Critique littéraire n°56 : D’Encre de Verre et d’Acier

« Et si on pouvait vraiment créer un monde avec de l’encre et du papier ? »

Coucou ! Aujourd’hui je vais vous parler D’encre de Verre et d’Acier, écrit par Gwendolyne Clare et publié aux éditions Lumen !

Et si on pouvait vraiment créer un monde avec de l’encre et du papier ?
Avec la bonne plume, le bon papier et en respectant des règles complexes, il est désormais possible de voir naître sous ses doigts un nouveau monde. Cette nouvelle branche de la science, la scriptologie, connaît deux adeptes hors du commun : Jumi da Veldana et sa fille Elsa sont nées, comme l’univers d’où elles viennent, sous les doigts d’un scriptologue. Mais elles se sont révoltées et ont elles-mêmes appris, à leur tour, les secrets de cet art, et repris le contrôle de leur petit paradis.

Leur bonheur ne dure pas : Jumi cache un noir secret et disparaît, enlevée sous les yeux de sa fille, qui doit s’aventurer dans le monde réel pour retrouver sa trace. Des canaux d’Amsterdam aux rues du Pise, elle finit par trouver refuge dans une véritable  » maison de fous  » appartenant à l’ordre d’Archimèdes, c’est-à-dire une institution où scriptologues, alchimistes et mécaniciens peuvent venir se mettre à l’abri, étudier et travailler en compagnie d’autres scientifiques. C’est aussi un pensionnat, dont les élèves l’observent avec beaucoup de curiosité – au premier rang d’entre eux, Léo, un mécanicien de génie, avec qui sa rencontre fait des étincelles. L’aide promise à Elsa par l’ordre tardant à se concrétiser, la jeune fille décide de prendre les choses en main. Et ce n’est pas peu dire. Car Elsa, elle aussi, dissimule un secret…

Saura-t-elle réparer par l’écriture un univers devenu fou ? Elsa va devoir apprivoiser les règles de ce nouveau monde et se faire à la complexité des relations humaines si elle veut parvenir à retrouver la trace de sa mère. Passé tragique et ténébreuses conspirations, mondes de poche et armes ultimes : suivez cette héroïne armée d’encre et de papier dans une aventure pleine de charme et de suspense !

Premièrement, je suis d’accord avec vous ; le résumé est beaucoup trop long, on s’y perd. Je vous avoue que j’aurai préféré avoir un résumé plus court. J’ai aussi trouvé bizarre le fait qu’on nous dise que les 2 personnages principaux cachent des secrets. Où est le suspense dans tout ça ?

Je ne vais pas vous mentir, j’ai mis beaucoup de temps à lire ce livre car je décrochais souvent, l’histoire n’était pas vraiment addictive, et qu’il n’y avait pas de suspense. J’ai trouvé beaucoup (trop) de répétitions dans ce roman, et c’est dommage, parce qu’à part ça, le livre n’était pas si nul !

J’ai bien aimé le fait qu’il y ait plusieurs points de vue. L’ambiance et les décors sont sûrement les points positifs qui m’ont le plus marqué, pendant ma lecture, je me croyais dans le monde de La Passe-Miroir (qui fut un coup de cœur pour moi).

Dernier petit point positif, certaines phrases étaient très bien tournées, je les ai donc recopié pour votre plus grand plaisir :

« Elsa n’est pas un simple pion sur l’échiquier politique, Léo, c’est une fichue reine. »

« Il préférait de loin se cacher dans le chaos familier de son atelier plutôt que d’affronter le désordre sans nom qu’était devenue son existence. »

Vous l’avez lu ? Il vous tente ?

Miléna

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s